• Instagram - Cercle blanc
  • Blanc d'Apple Musique Icône
  • Blanc Spotify Icône
  • Blanc Icône Deezer
  • Blanc Icône YouTube
  • Facebook - White Circle
  • Blanc Twitter Icon

Chanteuse parisienne aux origines méditerranéennes, Emma Solal est une drôle de dame, qui en 2012 a plaqué une vie dorée d’économiste pour se consacrer à la musique.

Adieu les chiffres, bonjour les lettres.

Dans les chansons d’Emma Solal, il y a de la rêverie et du swing, de la nostalgie et de la malice, des couleurs pop et le soleil de l’Italie. Il y est souvent question d’histoires d’amour, fragiles et mystérieuses, piquantes ou légères.

Après "Robes du soir" (2012), un premier album de chansons jazzy, suivi de "Messages personnels", relecture du répertoire de Françoise Hardy aux couleurs jazz porté sur scène depuis 2015, Emma Solal a choisi d’explorer de nouvelles ambiances musicales avec son album "L’amour, et c’est tout" (2018). Outre ses fidèles complices des débuts, Pierre Faa et Eric Chemouny, Emma s’est entourée d’une jolie palette de talents : Jérémie Kisling, Une femme mariée, Grégory Gabriel et Nicolas Vidal. Ce dernier a arrangé l’album avec Valentin Aubert, jeune talentueux réalisateur (Christophe Maé, Durantin), dans un univers électro-pop et sensuel.

Parmi ses actualités, Emma Solal prépare une réédition de son dernier album "L’amour, et c’est tout", enrichi de titres bonus, dont notamment un remix du titre  phare L’amour et c’est tout arrangé par Guillaume Soulan (Amandine Bourgeois, Julie Zénatti, Thiéfaine…) ainsi qu’un duo french-pop avec la chanteuse Loane (dernier album "Alone" ; elle a collaboré avec de nombreux artistes, dont Christophe, Lenny Kravitz, ou le réalisateur Michel Gondry), arrangé par Valentin Aubert.
Emma Solal appartient à une famille de chanteuses qui se joue des modes, évoquant tantôt Jeanne Moreau, Barbara ou Lio. Humour, élégance, délicatesse, distance, les mots sont pesés, pensés, pour atteindre mine de rien leur part de légèreté. Avec son physique d’héroïne romanesque qui n’aurait pas dépareillé dans un film de Truffaut ou de la grande époque du cinéma italien, Emma flirte sans complexe avec les musiques qu’elle aime, de l’électro à la chanson française, en passant par la pop, capable d’incarner toutes les femmes avec une aisance déconcertante.

Elle s’est produite dans de nombreuses salles parisiennes. Ses chansons ont également trouvé des chemins naturels vers l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Chine (compilation « French Café »), la Corée, entre autres.
Elle souhaite à présent trouver un écho au-delà des scènes parisiennes et se produire aux quatre coins de l’Hexagone et à l’étranger.